5. Pourquoi une trame verte? – Les propositions


Par Patrick Asch

Proposition A

Que Montréal propose une prochaine phase de protection de milieux naturels basé sur le principe suivant : Des milieux naturels pour tous! Ceci implique une stratégie comportant deux approches :

  • La protection des milieux existants là où il reste des milieux à protéger
  • La naturalisation de milieux dégradés là où il n’y est possible que de naturaliser des milieux afin de les rendre accessibles à la communauté

Pourquoi cette proposition?
Car il n’y a pas la même quantité de milieux naturels disponibles ou à protéger d’une portion de l’agglomération à l’autre. Chaque section de l’île doit être abordée différemment. L’ouest de l’île a toujours divers milieux naturels à protéger, l’est a encore quelques milieux naturels malgré qu’ils aient été perturbés et modifiés bien plus que dans l’ouest.

Le grand sud-ouest de Montréal comporte un néant sans parc naturel intact accessible à la communauté. Il n’existe donc aucun milieu naturel protégé accessible à la communauté entre le parc Angrignon et les parcs en bordure de rivière des Prairies et entre le Mont-Royal et le parc Terra-Cotta à Pointe-Claire. Ainsi alors que dans l’ouest ont peut protéger des milieux très peu perturbés, dans l’est on doit protéger des milieux qui nécessiteront des efforts de contrôle d’espèces envahissantes et de réhabilitation tandis que dans le grand sud-ouest il sera nécessaire de réhabiliter des milieux transformés tels la falaise Saint-Jacques et le terrain Meadowbrook.

Proposition B

Que Montréal propose la création de quatre trames vertes de Montréal qui seraient reliées ensembles pour former une Mégatrame verte de Montréal :

  • La trame verte de l’est
  • La trame verte de l’ouest
  • La trame verte du Grand Sud-ouest
  • La trame verte du centre et Nord

Ainsi, les quatre trames formeraient un tout reliant l’ensemble des milieux naturels de l’île en entier mais les quatre trames seraient abordés selon les caractéristiques uniques de chaque secteur unique.

Proposition C

Montréal doit exercer un leadership à la grandeur de la CMM. Je propose donc que les villes de l’agglomération de Montréal assument un leadership en faisant la promotion d’une vision face à la protection et la mise en valeur des milieux naturels à la grandeur de la CMM qui bénéficiera tant Montréal qu’au restant de la CMM. Ceci vison pourrait par exemple porter le nom de Mégatrame Nature de la CMM.

Pourquoi cette proposition?
L’île de Montréal ne bénéficiera au maximum des bénéfices récréatifs et touristiques que s’ils sont intégrés à un réseau à la grandeur de la Métropole.

Du même fait, il sera nécessaire d’obtenir le partenariat des autres secteurs de la CMM afin de présenter un front commun au gouvernement du Québec pour le convaincre de collaborer davantage tant à la protection de milieux naturels urbains qu’à la réhabilitation de milieux dégradés.

On pourrait ainsi rassembler une série de trames vertes à la grandeur de la CMM sous une vision régionale que nous pourrions appeler la Mégatrame Nature de la CMM. Cette vision pourrait facilement intégrer une ceinture bleue et une ceinture verte de la CMM. Il est important de noter qu’il faudrait du même fait y intégrer le patrimoine agricole étant donné que 57% de la CMM est constitué de territoire agricole.

Littéralement le garde-manger de Montréal, ces milieux agricoles forment aujourd’hui des milieux humanisés jouant un rôle écologique pour plusieurs espèces animales s’y étant adapté. Par exemple, en migration automnale près d’un million d’hirondelles se rassemblent autour de la région des rapides de Lachine se nourrir par temps nuageux mais elle se davantage par-dessus les terres agricoles de la Montérégie par beau temps.

Proposition spécifique au sud-ouest de Montréal

Que Montréal priorise la création d’une Trame verte pour le Grand sud-ouest étant donné les manques significatifs du secteur

Tel que mentionné précédemment, il y a une lacune majeure en matière de milieux naturels dans les villes et arrondissement du grand Sud-ouest. En fait, certaines communautés dont à Lachine, NDG, Montréal-Ouest, Côte Saint-Luc et Hampstead ont accès à aucun milieu à proximité. Cette trame verte serait située à quelques minutes à peine de pas moins de 500 000 résidents. Elle permettrait à ces résidents de tirer tous les bénéfices reliés à la présence de milieux naturels alors que leurs municipalités bénéficieraient de l’amélioration à leur image de marque ainsi qu’à un impact économique significatif.

Photo par D. Fletcher.

Tags: , , , ,

Leave a Reply to Pourquoi une trame verte? - Les options | S.O.S. Meadowbrook