La pratique du ski de fond sur les terrains de golf privés

    Avec la neige qui s’accumule, il est regrettable de constater que Meadowbrook ne reste accessible qu’aux seuls golfeurs de mai à octobre. C’est pourtant un terrain idéal pour la pratique du ski de fond; ouvert, avec de grands arbres et doucement vallonné.

    Une petite recherche nous a permis de constater que plusieurs municipalités sont parvenues à des ententes avec les clubs de golf à l’intérieur de leurs limites afin d’offrir à leurs résidents des activités de plein air hivernales. Pour en savoir plus, nous avons rédigé un questionnaire sur le sujet et l’avons fait parvenir à trois municipalités de la région montréalaise qui offrent des activités de ski de fond sur des terrains de golf privés. Voici les résultats de notre petit enquête.

    La pratique du ski de fond sur les terrains de golf privés

    Les Amis du Parc Meadowbrook a fait parvenir à trois municipalités  de la région montréalaise un questionnaire sur les activités de ski de fond qu’elles offrent à leurs résidents sur des terrains de golf privés. (Le questionnaire est joint en annexe). Dans un cas, ce sont 23,6 km de sentiers de ski de fond et de raquette qui sont balisés. Nous avions aussi recensé d’autres cas, mais il s’agissait de propriétaires de terrains de golf qui offraient des activités de ski de fond pour rentabiliser leur terrain en hiver. Nous avons obtenu les réponses de deux municipalités, l’une qui offre ces activités depuis plusieurs années, l’autre depuis quelques années (projet pilote en 2015).

    Résultats de l’enquête

    Dans les deux cas, ces activités sont offertes gratuitement. Aucun employé n’est affecté à ces activités, si ce n’est pour tracer les pistes, et les municipalités ne travaillent pas avec des bénévoles. Dans un cas, le budget de l’activité est fixé à 20 000 $.

    Dans un cas, l’accès était réservé aux seuls skieurs, tandis que dans l’autre, les raquetteurs pouvaient aussi se prévaloir des installations (sentier parallèle pour la raquette et le pas de patin). Une municipalité offrait même des cliniques de ski de fond sur place à quelques reprises pendant la saison.

    Meadowbrook

    La municipalité qui offre cette activité depuis plusieurs années aimerait offrir un « concept plus global, style base de plein air » mais « les risques reliés à la météo sont énormes et freinent les ardeurs à ce niveau. » La variabilité des précipitations (pluie, suivie de grêle¸ faible enneigement) ces dernières années rend plus difficile la pratique des sports d’hiver, que ce soit le ski ou le patin.

    La collaboration des clubs de golf est essentielle pour le balisage des pistes. Une municipalité souligne compenser les clubs de golf pour l’accès à leur terrain, ce qui est sans doute bienvenu, étant donné la situation financière précaire de plusieurs clubs de golf.

    Il n’y a pas de patrouille de sécurité : ce sont les usagers qui assurent leur propre sécurité. Dans les deux cas, les pistes sont damées. Dans un cas, les skieurs ont accès à un endroit pour se reposer qu’ils partagent avec les usagers de la patinoire extérieure. Dans les deux cas, il y a du stationnement gratuit à proximité.

    Le cas de Meadowbrook

    Le terrain de Meadowbrook présente de nombreux avantages pour la pratique du ski de fond : grands espaces, terrain légèrement vallonné, présence d’arbres pour briser le vent. Il y a même du stationnement sur le terrain (sans doute faudrait-il déneiger pendant les mois d’hiver). L’état de délabrement du club house empêcherait cependant son utilisation par les skieurs.

    Le terrain est cependant scindé par une voie de chemin de fer qui pose un problème de sécurité particulier. En tant que fondeur, j’ai déjà traversé des routes et des chemins de fer en ski de fond. On pourrait donc prévoir un panneau qui indiquerait aux usagers les pratiques sécuritaires et le fait qu’ils pourraient rester coincés si un train décidait de se garer là. L’horaire des trains pourrait aussi être affiché. Un autre panneau à l’entrée pourrait d’ailleurs rappeler les règles de sécurité et de bienséance sur les pistes. Si la sécurité est vraiment trop problématique, la pratique du ski de fond pourrait être réservée à la section au sud de la voie ferrée, plus accessible.

    On peut donc en conclure que Meadowbrook se prêterait bien à la pratique du ski de fond, moyennant quelques aménagements de base qui pourraient même être partagés entre les diverses municipalités limitrophes.

    Des sous pour les programmes de plein air

    À noter que le  Programme de soutien aux installations sportives et récréatives du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur annonçait un investissement de 100 millions $ pour la construction, l’aménagement, la mise aux normes ou la rénovation d’installations sportives et récréatives ainsi que de sentiers et de sites de pratique d’activités de plein air. Le programme s’adresse aux organismes municipaux, aux organismes sans but lucratif, aux villes et aux coopératives  La date limite est le 23 février (http://www.education.gouv.qc.ca/organismes-a-but-non-lucratif/aide-financiere/fonds-pour-le-developpement-du-sport-et-de-lactivite-physique/installations-sportives-et-recreatives/).

     

    Les oiseaux de Meadowbrook

    Les Amis du Parc Meadowbrook protège Meadowbrook de la mise en valeur depuis plus de 25 ans. Vous avez sans doute remarqué au printemps les oies et les canards qui y font halte, mais saviez-vous que de nombreuses espèces d’oiseaux occupent Meadowbrook à longueur d’année ?

    mésange, photo par: USTWS/John Carr

    Il est facile d’aider les oiseaux à traverser les mois d’hiver : offrez-leur couvert et nourriture et ils seront là ! Des cèdres et des conifères leur procureront des abris pour l’hiver tandis qu’une variété d’aliments et de mangeoires attireront diverses espèces.

    Voici quelques-unes des espèces d’oiseaux observées lors de décomptes : moineau domestique, geai bleu, cardinal, pic chevelu et mineur, mésange, sittelle, tourterelle triste et pigeons, rouge-gorge, junco et roselins dont sizerin flammé, tarin des pins et roselin familier, épervier de Cooper et hibou. (Vous retrouverez des photos de ces oiseaux sous notre site web au leasamisdemeadowbrook.org).

    Nourriture et mangeoires

    • Les graines de tournesol noires offertes sur une mangeoire en plateforme attireront la plupart des oiseaux
    • Les arachides dans une mangeoire tubulaire en métal noir intéresseront les geais bleus, les pics, les sittelles et les mésanges.
    • Les pics, les sittelles et les mésanges raffolent des pâtés de suif dans une cage.
    • Les graines de niger dans une mangeoire tubulaire à petits trous attirent les roselins. En prime, les écureuils n’aiment pas ça !
    • Les mélanges de graines (tournesol, mais, millet) dans une mangeoire en plateforme attireront les cardinaux, les geais bleus et les moineaux. Les tourterelles tristes et les juncos se chargeront du millet tombé au sol.

     À FAIRE

    – Placez les mangeoires près de la maison : elles seront plus faciles à remplir et vous pourrez voir les oiseaux de votre fenêtre.

    – Tenez compte de la météo et remplissez les mangeoires avant une tempête ou une vague de froid. Vous n’aurez pas ainsi à sortir en pleine tempête et trouverez peut-être de nouvelles espèces à votre mangeoire après la tempête.

    – Remplissez les mangeoires au printemps pour les oiseaux nicheurs.

    – Munissez-vous de jumelles (7×35) pour mieux profiter du spectacle.

    – Vous pouvez tenir un registre des oiseaux observés en téléchargeant la liste des oiseaux de à www.birdprotectionquebec.org.

     

    À NE PAS FAIRE

    – Ne pas remplir les mangeoires à ras bord : cela permet de mieux contrôler les écureuils.

    – Ne pas donner de pain aux oiseaux – cela ne leur procure pas les aliments à haute valeur énergétique dont ils ont besoin.

    – Ne laisser pas les mangeoires se vider.

    – Ne pas utiliser pas de mangeoires en plastique ou en bois : les écureuils les rognent et les endommagent.

     

    Ressources :

    Deux livres qui vous aideront à identifier les oiseaux dans votre cour arrière :

    Field Guide to Birds of Eastern North America par David Sibley

    Peterson Field Guide to Birds of Eastern and Central North America

    Protection des oiseaux Québec (BPQ)

    Visitez www.birdprotectionquebec.org pour de l’information sur des visites guidées à longueur d’année (sauf en déc.). Des réunions mensuelles à NDG permettent aux membres de partager leurs observations et d’apprendre de conférenciers spécialisés.

    Nature Expert, 5120, rue de Bellechasse, Montréal

    Vous y trouverez tout ce dont vous avez besoin : jumelles, graines, mangeoires, livres, bains d’oiseaux. www.nature-expert.ca

    Merci à Sheldon Harvey de BPQ pour ses bons conseils.

    Bénévoles recherchés!

    Les Amis du Parc Meadowbrook est un groupe dynamique dont la mission est de transformer Meadowbrook, un espace vert d’une superficie 57 hectares qui chevauche la ville de Côte Saint-Luc et l’arrondissement de Lachine, en un parc nature urbain patrimonial accessible à tous. Les membres du groupe sont aussi impliqués dans la lutte pour la préservation d’espaces verts sur l’Île de Montréal.

    Si vous aimeriez contribuer à notre mission et partager vos compétences, voici quelques suggestions :

    Comité des communications

    Si vous êtes un génie informatique qui se spécialise en WordPress ou en Wiki, nous aimerions recevoir votre aide pour notre site web (www.lesamsidemeadowbrook.org) et pour notre projet écomap (www.montrealecomap.com). Nous aurions aussi besoin d’aide avec notre page Facebook (www.facebook.com/sosmeadowbrook) et Twitter (@ParcMeadowbrook), ainsi que notre pétition sur Change.org.

    Les Amis du Parc a commencé une tournée à Lachine, Côte St-Luc, Montréal-Ouest, NDG et Westmount afin d’informer les résidents de l’ouest de Montréal des enjeux environnementaux de notre ville. Si vous avez des suggestions de salle de conférence ou si vous voulez aider à l’organisation de ces évènements, nous avons certainement besoin de votre aide.

    Les Gardiens de Meadowbrook

    Ceci est une initiative spéciale pour protéger Meadowbrook jusqu’à ce qu’il devienne un parc naturel. Plusieurs projets sont présentement en considération : des maisonnettes et des mangeoires d’oiseaux (Meadowbrook est un site réputé pour l’observation des oiseaux), la re-naturalisation, des activités de ski de fond et de raquette en hiver, des routes d’accès à la Falaise Saint-Jacques et à Meadowbrook, etc.

    La recherche compréhensive d’information, la collaboration et la négociation sont des compétences recherchées.

    Sauvons la Falaise

    Les Amis et Sauvons la Falaise (www.sauvonslafalaise.ca) sont des organisations partenaires. La mission de Sauvons la Falaise est de protéger l’écoterritoire de la Falaise Saint-Jacques, une région qui s’étend sur 4 kilomètres (de Montréal-Ouest jusqu’à Westmount) et longe le boulevard Saint-Jacques.

    Voici une tâche spéciale pour ceux qui sont doués en géographie : nous avons besoin de créer une carte de la Falaise avec des coordonnées GPS.

    Pour ceux qui s’intéressent à la chose politique, vous seriez sûrement intéressés à devenir bénévoles pour les conférences de Bon Voisinage Turcot qui se dérouleront à Notre-Dame-de-Grâce et au Sud-Ouest, ainsi que pour assister aux séances du conseil municipal.

    Veuillez nous contacter par adresse courriel (lesamisdemeadowbrook@gmail.com) afin d’en apprendre plus sur Les Amis du Parc Meadowbrook et pour nous aider à rendre Meadowbrook plus accessible à tous. Merci de votre intérêt!